Goto main content

Focus sur la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre

partager

Droits | Plaidoyer | Protection | Urgence | International | PUBLIÉ LE 2 décembre 2019
Personnes aidant une personne en fauteuil roulant à se déplacer dans un camps de réfugiés en Iraq

Equipe psychosociale avec une personne handicapée dans un camps de réfugiés en Iraq. Ils évaluent les difficultés de cette personne à se deplacer dans le camp avec un fauteuil roulant. | © Martin Crep/HI

Le 3 décembre célèbre la Journée internationale des personnes handicapées. HI se joint à la mobilisation mondiale visant à placer les personnes handicapées et leurs droits humains au centre des efforts humanitaires et de développement.

Les personnes handicapées risquent l'exclusion et la discrimination

Selon l'Organisation mondiale de la santé, environ 15% de la population mondiale vit avec un handicap, et 80% des personnes handicapées vivent dans des pays en développement. Aujourd'hui, les droits des personnes handicapées dans les contextes humanitaires et en développement sont de plus en plus pris en compte, mais il reste encore beaucoup à faire pour que les personnes handicapées puissent jouir de l'égalité des chances, de la justice et participer à leur environnement social sur un pied d'égalité avec les autres.

Dans de nombreux pays où HI est présente, les personnes handicapées sont confrontées à des politiques discriminatoires et des obstacles à l’accès à l’éducation, aux services légaux, aux opportunités économiques, entre autres:
- Plus de 80% des personnes handicapées qui ont besoin de services sociaux ne peuvent pas en bénéficier,
- 9 enfants handicapés sur 10 ne vont pas à l'école,
- Jusqu'à 80% des personnes handicapées en âge de travailler sont exclues du marché du travail,
- Les personnes handicapées ont trois fois plus de risques de ne pas pouvoir obtenir les soins de santé dont elles ont besoin.
- Dans les contextes humanitaires, leur sécurité et leur accès à l'aide humanitaire sont souvent entravés.
Sources: OMS, UNDESA, UNICEF, OIT, HRW.

Ces inégalités, ces environnements discriminatoires et le manque de reconnaissance des capacités des personnes handicapées contribuent à accroître le risque de pauvreté et de marginalisation des personnes handicapées, et nuisent au développement pour tous. En effet, avec nos partenaires, nous nous efforçons de faire en sorte que «personne ne soit laissé pour compte» et agissons pour une meilleure aide humanitaire fondée sur les principes et un développement durable intégrant pleinement les personnes handicapées.

Conformément à la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, tous les acteurs impliqués dans la coopération internationale et le développement devraient prendre toutes les mesures nécessaires pour faciliter la sécurité et la participation pleine et effective des personnes handicapées dans les contextes humanitaire et de développement, et dans tous les aspects de la vie. La convention, tout comme le droit international humanitaire, appelle la communauté humanitaire à mobiliser tous les moyens nécessaires pour protéger davantage les personnes handicapées et garantir leur accès aux services, sur un pied d'égalité avec les autres.

Un moment clé pour l'inclusion du handicap

Le 3 décembre, HI associe donc sa voix à celle des personnes handicapées, de leurs organisations représentatives et d'autres organisations partenaires, et s’engage dans  plusieurs actions.

En Europe, le Consortium international sur le handicap et le développement (IDDC) promeut la Journée internationale des personnes handicapées par l’organisation de la Semaine européenne du handicap et du développement (EDDW) du 3 au 10 décembre (Journée internationale des droits de l'homme). HI, en tant que membre fondateur d'IDDC, organise ou co-organise quatre événements sur différents aspects du handicap et du développement:
-    à Berne à travers la coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale, le 3/12.
-    Le 3/12, CBM, HI et l'International Disability Alliance publient également un recueil de 39 pratiques de terrain inclusives des personnes handicapées dans la préparation et la réponse humanitaires, et durant les efforts de reconstruction, dans 20 pays d'intervention. Ce rapport a pour objectif de soutenir l’adoption des premières directives du Comité permanent interorganisations sur l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire (IASC), publiées le 12 novembre.
-    à Bruxelles, une table ronde sur le rôle de la réadaptation pour le développement durable, le 4/12.
-    en ligne, un webinaire sur l'accès financier à la réadaptation le 6/12.

Pour lancer la semaine, IDDC et la Commission européenne organisent conjointement une exposition photographique intitulée «Ensemble pour l’inclusion», le 2 décembre.

Des mesures concrètes pour garantir une aide humanitaire inclusive du handicap

Au cours des dernières années, l’inclusion des personnes handicapées est devenue un enjeu de plus en plus prégnant dans le secteur humanitaire. La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) prescrit aux États parties de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection et la sécurité des personnes handicapées dans les situations de risques, pour concevoir et fournir une aide non discriminatoire (article 11). D'autres engagements politiques plaidant en faveur d'actions concrètes ont vu le jour lors du lancement de la Charte pour l'inclusion des personnes handicapées dans l'action humanitaire, du Sommet mondial de l'action humanitaire de 2016 et du Sommet mondial pour les personnes handicapées de 2018. D'autres mesures concrètes, la mobilisation de ressources et le partage de pratiques et de leçons apprises sont également nécessaires pour concevoir et fournir une aide humanitaire inclusive des personnes handicapées.

En octobre 2019, a été lancé un ensemble d'actions et de stratégies concrètes visant à garantir une approche cohérente et efficace de l'inclusion des personnes handicapées et à placer les personnes handicapées au centre de l'aide humanitaire. Le 12 novembre, la communauté humanitaire a célébrée le lancement de ces lignes directrices du IASC sur l'inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire. Il s'agit des toutes premières lignes directrices inter institutions visant à aider les gouvernements, les bailleurs, les agences des Nations Unies et les ONG à coordonner, planifier, mettre en œuvre, contrôler et évaluer les actions essentielles favorisant l'inclusion des personnes handicapées.

HI, en tant qu’organisation co-présidente, a coordonné la conception des lignes directrices avec l’UNICEF et l’International Disability Alliance. Elles ont été élaborées de manière participative et inclusive, par le biais d'un groupe de travail inter institutions sur l'inclusion des personnes handicapées et avec la contribution de plus de 600 parties prenantes des secteurs du handicap et de l'aide humanitaire.

Lors du lancement, le secrétaire général des Nations Unies et les organisations présentes ont appelé à améliorer les connaissances et à mettre à disposition des exemples reproductibles d'inclusion du handicap dans la coordination humanitaire et les pratiques sur le terrain afin de soutenir le changement systémique requis.

Le recueil d’études de cas, lancée par CBM, HI et l’International Disability Alliance, montre qu’une action délibérée et proactive est nécessaire pour que les personnes handicapées de tous pays soient systématiquement incluses et participent de manière significative aux efforts de réduction des risques de catastrophe, aux programmes de préparation, de réponse humanitaires et à la reconstruction. Ce recueil tire les enseignements de pratiques de terrain et complète les orientations et stratégies pratiques énoncées dans les lignes directrices du IASC. Le recueil comprend un total de 39 pratiques de terrain provenant de 20 pays. Celles-ci incluent des pratiques en RDC, en Iraq, en Jordanie, au Kenya, au Liban, au Myanmar, au Niger, en Palestine, aux Philippines, au Soudan du Sud et en Syrie, ainsi que deux pratiques globales.

Les études de cas incluses dans le rapport portent sur:

1.    Réduction et préparation inclusives des risques de catastrophe, montrant comment la RRC et la préparation des risques gagnent à garantir l'accès et la participation des personnes handicapées et des organisations de personnes handicapées (OPD).
2.    Recueillir et utiliser des données désagrégées sur le handicap pour l’évaluation et la programmation, par exemple par le biais de recherches participatives et d'études d'évaluation rapide sur la situation des personnes handicapées pendant et après les catastrophes.
3.    Participation des personnes handicapées et de leurs organisations représentatives à la réponse humanitaire et au redressement, y compris dans le cadre de projets dirigés par des OPD ou menés en collaboration avec des ONG et des OPD.
4.    Éliminer les obstacles à l'accès à l'assistance et à la protection humanitaires par le biais de projets dans lesquels les personnes handicapées et les OPD sont au centre de l'évaluation et de la réponse aux obstacles, ainsi que par l’exemple d'acteurs humanitaires bénéficiant d'un soutien technique externe.
5.    Influencer les mécanismes de coordination et mobilisation des ressources, par exemple par le biais de mécanismes de coordination axés sur le handicap, ainsi qu'en influençant les plans nationaux d'intervention humanitaire et les mécanismes de financement.

 

 

 

Plus d'actualités

Icone logo Handicap International Humanité & Inclusion Icone logo Handicap International Humanité & Inclusion Icone logo Handicap International Humanité & Inclusion Icone logo Handicap International Humanité & Inclusion

HI est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Là où sévissent les conflits, les catastrophes naturelles, la pauvreté et l’exclusion, nous travaillons aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables pour améliorer leurs conditions de vie.

SUIVEZ-NOUS SUR
LES RESEAUX SOCIAUX

SUIVEZ-NOUS SUR
LES RESEAUX SOCIAUX