Go to main content

Libye

HI travaille de façon ininterrompue en Libye depuis 2011 et y menait jusqu’à fin 2014 un programme d’action humanitaire de grande ampleur. Suite au regain de violence en 2014, HI a repensé ses programmes d’aide aux personnes handicapées, ainsi qu’aux personnes blessées par des restes explosifs de guerre ou des armes légères et de petit calibre.

Sensibilisation des enfants au danger des mines et restes explosifs de guerre

Sensibilisation des enfants au danger des mines et restes explosifs de guerre | © J-J. Bernard / HI

Actions en cours

Ces trois dernières années, HI a fourni des services de santé et de protection (kinésithérapie, aides techniques, aides à la mobilité, soutien psychosocial, etc.) aux personnes directement touchées par la crise en cours. L’organisation a également renforcé les capacités techniques des centres de santé et de réadaptation sur l’ensemble du territoire national et a fourni les équipements nécessaires qui faisaient défaut. Les équipes de proximité de HI continuent à fournir des services de réadaptation physique et fonctionnelle à domicile et dans des lieux fixes, ainsi que des services psychosociaux et des aides techniques.

HI s’attache également à améliorer la prise en charge des besoins fondamentaux des personnes vulnérables, des personnes déplacées internes touchées par le conflit, des rapatriés et des communautés hôtes, ainsi que l’accès aux services de santé et de protection en Libye (en mettant l’accent sur les déficiences physiques et psychologiques) et l’accès à des services de santé inclusifs et de qualité à Misrata.

En 2017, HI a relancé ses activités d’éducation aux risques dans les montagnes de Nafusa, au sud de Tripoli, à l’intention des populations déplacées rentrées au pays depuis 2011. Les populations touchées par le conflit bénéficient de séances d’éducation aux risques en contexte d’urgence. Depuis 2011, HI aide également le Centre libyen de lutte antimines (LibMAC) à améliorer l’aide aux victimes d’engins explosifs de guerre en incitant les autorités nationales et la société civile à mettre l’accent sur la responsabilité collective envers les personnes directement touchées par le conflit.

Depuis le début de l’épidémie de Covid en 2020, HI intervient auprès des populations vulnérables et a adapté ses programmes dans plus de 45 pays.

Paroles du terrain

 
Carte des interventions de HI en Libye

Situation du pays

En 2020, la Libye demeure un pays fortement fragmenté, « dirigé » par deux autorités différentes à l’est et à l’ouest, et où s’affrontent une multitude de groupes armés.

 

La population civile subit non seulement les conséquences de la violence des groupes armés et du conflit armé, mais aussi l’effondrement de l’économie officielle et l’émergence d’une économie souterraine de guerre. On estime en outre que le pays accueille au total 932 204 migrants, demandeurs d’asile réfugiés.

De nombreux acteurs se disputent aujourd’hui le pouvoir en Libye : les groupes armés, les « villes-États » (en particulier dans l’ouest et le sud du pays), mais aussi les tribus. La présence et l’influence de l’État islamique (EI) ont nettement reculé au cours de l’année 2019 et début 2020, grâce aux efforts répétés de l’Est et de l’Ouest pour éradiquer tous les groupes armés affiliés. Les combattants de l’EI restent néanmoins présents sur le territoire libyen, attendant l’occasion de reprendre le pouvoir.

Nombre d’employés de HI : 87

Date de création du programme : 2011