Go to main content

La dépression tropicale "Grace" devrait provoquer de nouvelles destructions.

partager

Urgence | Haïti | PUBLIÉ LE 17 août 2021
Un garçon est soigné à l'extérieur de l'hôpital général des Cayes après un tremblement de terre de magnitude 7,2 le 15 août 2021 aux Cayes, en Haïti.

Un garçon est soigné à l'extérieur de l'hôpital général des Cayes après un tremblement de terre de magnitude 7,2 le 15 août 2021 aux Cayes, en Haïti. | © Richard Pierrin/Getty Images

Après le tremblement de terre du 14 août, le Sud d'Haïti risque de subir de nouvelles destructions dues à la tempête tropicale Grace. 

Les équipes de HI prévoient d'établir un premier contact dans les régions du Sud et de la Grand'Anse. 

Le séisme de magnitude 7,2 qui s'est produit près des côtes d'Haïti le 14 août a fait plus de 1 400 morts et 6 900 blessés. 

Avec l'arrivée de renforts d'urgence mercredi après-midi, le personnel de HI sur place prévoit d'effectuer des évaluations dans les zones touchées dès que possible. Des équipes se rendront dans le Sud et dans les régions de la Grand'Anse pour évaluer les ports et les besoins hospitaliers, et prendre contact avec les autorités locales. 

« Nous prévoyons d'aller dans la région de la Grand'Anse, car il y a beaucoup de besoins et très peu d'ONG dans cette région, explique Agathe Lo Presti, directrice du programme HI pour Haïti. Les organisations y vont peu parce que c'est très isolé et très difficile d'accès, avec une population très dispersée et des moyens de communication très limités entre les montagnes. Mais, même si la Grand'Anse n'a pas été touchée aussi durement que le Sud, l'infrastructure sanitaire est beaucoup plus limitée. Après l'ouragan Matthew, la région était beaucoup plus vulnérable, nous savons donc que les besoins sont importants. »

 

L'alerte dépression tropicale en cours 

Les trajets entre les bureaux de HI à Port-au-Prince et les zones touchées peuvent durer jusqu'à 13 heures en voiture. Avec l'alerte à la dépression tropicale en cours, les vols intérieurs sont incertains et l'état des routes, déjà dégradé, s’est encore détérioré.

« Le problème majeur en ce moment est la tempête, déclare Agathe. Elle est plus puissante que nous le pensions, et cela aura sûrement un impact important sur le Sud. Nous nous attendons à de nombreux dégâts dus à de fortes pluies et à des glissements de terrain. Nous essayons donc de suivre la situation météorologique, mais il est important de se rendre rapidement sur le terrain, et en particulier dans cette zone. »

 

Les équipes HI ont identifié trois domaines prioritaires pour leurs évaluations : 

  • le soutien médical (y compris les soins aux blessés et la réhabilitation d'urgence), 
  • le soutien logistique
  • et les besoins essentiels (nourriture, abris, assainissement et hygiène).

Plus d'actualités